Qui suis-je ?

Simple, je suis Raphaël Mezzapesa. Oui, c’est bien moi. Au passage, merci d’être venu sur ce blog.

Pourquoi me suis-je mis à faire de la photo ?

Musicien de formation et initialement seulement intéressé par le cadrage d’une photo dans ma première pratique photographique (comprendre : quand j’étais enfant/ado/très jeune adulte), je me suis découvert une passion pour la photo juste après la naissance de mon premier enfant (c’est là, à cet instant précis que je suis devenu adulte). Après quelques tentatives infructueuses, j’ai hélas compris que mon petit appareil compact Nikon n’était pas vraiment adapté pour garder de belles images de ces instants fugaces des débuts de l’existence (alors ça, c’est beau, n’est-ce pas?). Je suis donc parti en quête d’informations. Je me suis perdu dans une recherche du boîtier photographique parfait qui aurait pu améliorer ma pratique et surtout la qualité de mes images. Après quelques errements matériels, je me suis fixé autour de deux boîtiers :

  • Un Sony A7s, hybride plein-format équipé de deux optiques manuelles (un 58mm f/1.2 et un 100mm f/2)
  • Un Sony RX-1, (ultra)compact plein format équipé d’un objectif d’excellente qualité

Au moment de la rédaction de cet article, je me concentre de nouveau sur le cadrage à la prise de vue car photographier, c’est mettre un cadre à la réalité. Cadrer, c’est choisir. Et choisir, c’est renoncer. Ainsi, en choisissant soigneusement le cadre, je choisis ce que je montre et ce que je ne montre pas. Tout ceci semble une évidence, mais n’en est pas forcément une. Pourquoi montrer ceci plutôt que cela ? Et au passage, pourquoi photographier ?

Raphaël Mezzapesa

Mise à jour 2020 : Je me suis depuis équipé d’un 15mm f/2 Laowa pour les prises de vues large sans passer par la case panorama et j’ai remplacé mon 100mm f/2 qui a attrapé des champignons et dont la mise au point manuelle devenait fastidieuse dans un contexte de production soutenue par un 85mm f/1.4.