Mon parcours matériel

Du compact…

La Réunion, Piton des Neiges
Vue sur le Piton des Neiges – Nikon Coolpix L5 – Tous droits réservés

À mon arrivée à La Réunion en 2008, mon seul appareil photo est un Nikon Coolpix L5 acheté pour un voyage en Australie en 2007. Ce boîtier ne permet pratiquement aucun réglage. Un véritable point and shot dans sa plus simple déclinaison. Et comme matériel photo, j’en suis très satisfait pour mon usage.

À la naissance de mon premier enfant, je décide de casser la tirelire pour acheter un bridge Sony Cyber-shot Hx1 avec lequel j’apprends à fonctionner avec un écran orientable et un viseur électronique. Mais je ne suis pas satisfait de la qualité d’image. Le bruit numérique est trop visible à mon goût lors des visionnages à l’écran, et le petit capteur ne me permet pas de jouer comme je le souhaite avec la profondeur de champ.

Je cherche donc un appareil à grand capteur, doté d’un autofocus rapide et qui dispose d’un écran orientable. Le site lesnumeriques.com m’aide beaucoup à faire mon choix, grâce à leur protocole identique d’un test à l’autre.

…Au reflex aps-c…

À ce moment, le seul boîtier avec un autofocus correct répondant à ce cahier des charges est le Sony Alpha 550 que j’accompagne  de son 18-55 de kit et de l’excellent Sony SAL 50 mm f/1.8.

Photo prise au Sony Alpha 550 + 18-55 de kit

Cet appareil est top. Vraiment. Bonne dynamique, bonnes couleurs, bonne ergonomie, visée sur écran tout en gardant l’autofocus propre au reflex, écran orientable, etc. Niveau matériel. Je suis alors satisfait.

En 2011, un très bon ami me demande d’assurer le reportage photographique de son mariage. Je cherche donc à acheter un grand angle meilleur et plus lumineux que le Sony SAM 18-55 v1 de kit. Pas facile à ce moment de s’équiper chez Sony. Certes, la monture vient de Minolta. Certes, même sur l’île de La Réunion où je vis à ce moment-là, beaucoup de monde vend des objectifs Minolta à prix intéressants (personne ne croit la reprise de Minolta par Sony comme sérieuse). Mais il s’agit toujours d’optiques prévues pour des appareils argentiques, qui donnent des équivalences de longueurs focales étranges sur capteur aps-c et à la qualité optique pas toujours idéale sur capteur de 14 Mpx en aps-c. Je passe un temps fou à lire et relire les tests de Kurt Munger pour tenter de savoir quel objectif je peux trouver à La Réunion, d’occasion et qui peut concurrencer le 18-55 de kit… C’est simple, il n’y en a pas.

Je regarde donc ce qui ce fait ailleurs. Je cherche ainsi un boîtier qui me permette de refaire un peu de vidéo (essayée brièvement mais très simplement avec de très bons résultats pour une utilisation amateur sur le Sony Hx1), doté d’un écran orientable (avec ma mauvaise vue, les viseurs ont toujours été problématiques pour moi) et pour lequel je peux acheter un grand angle lumineux et pas cher. Bien évidemment, un boîtier doté d’un grand capteur.

…À l’hybride aps-c…

Et là, grosse promotion sur un site de vente en ligne : un Sony Alpha Nex-3 (avec le même capteur de 14 Mpx que le Sony Alpha 550) et son optique de kit Sony SEL 16mm f/2.8 pour moins cher que n’importe quel objectif grand-angle lumineux compatible avec mon Sony Alpha 550. L’appareil est finalement assez réactif (à 16mm, c’est normal…) et me permet de faire quelques prises de vues sympathiques de la soirée.

L’occasion faisant systématiquement le larron et étant trop « jeune » photographe pour me faire mes propres opinions, j’investis ensuite dans divers objectifs Minolta pour mon alpha 550 :

  • Un 28mm f/2.8
  • Un 28mm f/2 supposément meilleur (un tout petit peu, c’est surtout le diaphragme supplémentaire qui est utile)
  • Un 100mm f/2.8 Macro (mes essais macro n’ont jamais étant très probants, mais il s’est avéré être un bon compagnon pour le portrait en extérieur)
  • Un 85mm f/1.4 G (excellent, mais trop long en intérieur)
Sony Nex-3 + 100mm f/2.8 Macro

J’achète également une bague Sony A (celle des reflex, héritage de Minolta) vers monture Sony E (nouvelle monture pour les boitiers Nex) pour monter mes objectifs Minolta sur mon Nex-3. Puis je passe au Sony Alpha 77 pour avoir un autofocus performant, une visée sur écran orientable, deux molettes de réglages et de la vidéo de qualité. Mais l’appareil est lourd et volumineux.

Je profite d’une bonne occasion sur un Sony Nex-7 (et son excellente ergonomie tri-navi : Une molette par paramètre d’exposition, vraiment au top !) et sur un Sony SEL 18-200 qui est excellent tant en photo qu’en vidéo mais extrêmement lourd et encombrant. Puis nouvelle bonne occasion pour un Sony Nex-6 et son 16-50 f/3.5-5.6 pancake de kit qui sert beaucoup à ma femme pour son travail d’anthropologue.

Vue sur Dubaï depuis le métro – Sony Nex-3 + Sony 35mm f/1.8 – Tous droits réservés

Je commence alors à avoir une bonne expérience des différents matériels photos et à mieux cerner mes besoins. L’achat d’occasion m’aura permis de tester beaucoup de matériel sans perdre d’argent puisque je réussi toujours à revendre mon matériel à bon prix avant d’en acheter un nouveau. En 2013, j’ai donc en ma possession un Sony Nex-6, un Sony Nex-7, un SEL 16mm f/2.8 et un zoom SEL 18-200 f/3.5-6.3.

Les focales de 50mm et de 85mm ne me conviennent pas sur aps-c, elles sont soit trop courtes, soit trop longues. Je trouve finalement le 16mm largement suffisant pour mes besoins, quoiqu’en disent les différents tests sur l’Internet.

Un amateur fraîchement converti aux appareils hybrides de Fuji me vend pour un très bon prix le Sony SEL 35mm f/1.8. Un excellent objectif en terme de piqué et de rendu général. Une perle. De plus la focale est facile (équivalent à un 50mm une fois monté sur le capteur aps-c du Nex-7). Je fonctionne plusieurs mois avec le simple duo Nex-6 + 16mm et Nex-7 + 35mm. Une combinaison redoutable d’efficacité grâce au bonnes ouvertures, à la compacité de l’ensemble qui se glisse dans n’importe quel sac à dos, et surtout, qui ne perturbe pas les personnes photographiées.

…En passant par les optiques manuelles…

Kulu, Himachal Pradesh, Himalaya
Festival de Kulu – Sony Nex-6 + Canon 58mm f/1.2 – Tous droits réservés

Je vois passer sur le forum dédié aux appareils Sony et Minolta une petite annonce pour un 58mm f/1.2 et sa bague d’adaptation pour monture Canon fd vers la monture Sony E. Cette focale sur les boîtiers Nex donne un rendu équivalent à un 85mm f/2. Encore aujourd’hui, je suis très content du rendu tout en douceur (certains diront tout mou et sans contraste). Puis un Canon fd 100mm f/2 rejoint mon sac photo en tant que téléobjectif très honorable à prix modeste.

…Pour arriver au plein-format

Muletier, Himachal Pradesh
Muletier dans l’Himalaya – Sony RX-1 – Tous droits réservés

Ce qui devait arriver arriva. Le Sony RX-1 qui me faisait de l’œil depuis son annonce devenait enfin accessible sur ebay. Je décide de remplacer le Sony Nex-6 et le 35mm f/1.8 par le RX-1. Je me dis que si vraiment je veux retrouver la focale de 50mm, au vu de la qualité optique de son 35mm, je peux recadrer dans l’image de 24Mpx du RX-1 pour obtenir un équivalent 50mm à 11Mpx.

Soit une image suffisamment définie pour un tirage de taille habituelle. Cette appareil seul suffit à la plupart de mes utilisations (essentiellement des reportages familiaux et de voyages).

Tahiti, Moorea, Va'a
Coucher de soleil sur Tahiti – Sony RX-1 – Tous droits réservés

En Juin 2017, je dois assurer le reportage photo de l’anniversaire de mariage de la sœur de l’un de mes meilleurs amis. Il faut assurer. Je fais de mon mieux mais mon nex-7 montre ses limites pour les photos de la soirée. Je suis contraint d’utiliser la fonction Prime de DxO pour tenter d’obtenir un rendu correct alors que j’ai dû photographier à très hautes sensibilités.

Juste avant mon départ de La Réunion pour la Polynésie Française, une annonce pour un Sony A7s paraît sur l’Internet. La personne souhaite s’en débarrasser rapidement. Je revends donc mon Nex-7 et je profite ainsi d’un prix extrêmement intéressant pour m’équiper d’un boitier plein format à optique interchangeable. Ce boitier ne faisait pas spécialement partie de mes plans, je regardais plutôt du côté du Sony A7 mais, comme toujours, l’occasion fait le larron !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *