Du choix de la focale

Principes généraux

La focale d’un objectif ou longueur focale est un principe physique que je ne vais pas détailler outre mesure dans cet article. Je vais préciser son influence sur vos prises de vues.

À retenir :

Plus une focale est courte, plus l’angle de champ photographié est large

Plus une focale est longue, plus l’angle de champ est resserré, donc plus les objets paraissent proches

En photographie, on parle de longueurs focales et non d’angles de champs. Elle se mesure en millimètre et est généralement gravée sur le fût de l’objectif. Le choix de la focale est décisif pour le cadrage de la photo.

Les différentes catégories d’objectifs selon leurs focales sont les suivantes :

Le grand-angle

Illustration des perspectives à la focale de 16mm
Photo prise au 18mm L’horizon paraît très éloigné du sujet

Un objectif à focale courte est appelée objectif grand-angle (en-dessous de 35mm en plein format,24mm en aps-c ou 17mm en 4/3). Comme il permet la capture d’un angle large, même si le sujet paraît gros dans l’image, l’arrière-plan capturé sera large et donc paraîtra lointain. Tous les objets de la photo paraissent éloignés les uns des autres. Le grand-angle exagère la perspective.

Il est particulièrement adapté pour les prises de vues de paysage ou pour donner un effet dynamique lors de la prise de vue.

La focale standard

Paysage à la focale standard
On peut faire du paysage au 35mm sur aps-c

Une focale standard se rapproche de ce que voit l’œil humain en terme de perspective et d’étagement des plans. Elle est comprise entre 35mm et 60mm en plein format, 24mm et 40mm en aps-c ou 17mm et 30mm en 4/3. Cette focale est adaptée pour la majorité des photos et permet des cadrages facile puisque les perspectives vues sont celles qui sont photographiées. Je recommande de s’équiper d’une focale standard en complément de l’objectif de kit car elle a généralement une plus grande ouverture que le zoom de kit et permet de travailler plus sérieusement ses cadrages et compositions, tout en jouant avec la profondeur de champ.

Le téléobjectif

Oeil en gros plan pris à la focale de 100mm
Photo prise au téléobjectif Minolta 100mm Macro sur capteur aps-c

Une longue focale est un téléobjectif (au-delà de 60mm en plein format, 40mm en aps-c ou 30mm en 4/3). Le téléobjectif donne l’impression de « zoomer« . Il permet de photographier à distance, d’isoler un sujet de son environnement ou même d’isoler un détail de son sujet. On conseille généralement un petit téléobjectif pour capturer un portrait Mais rien ne vous y oblige.

Les zooms

Un zoom est un objectif à focale variable. Le plus connu est le 18-55 de kit équipant les appareils photos à capteur aps-c. Cet objectif est très pratique puisqu’il permet de couvrir du grand-angle à 18mm au petit téléobjectif à 55mm. Il ne faut pas négliger cet objectif car il est souvent vendu pour quelques dizaines d’euros de plus que le boîtier nu et permet de commencer la photo de manière qualitative. Même s’il permet déjà de se familiariser avec la profondeur de champ, le seul défaut de ce genre de zoom est l’ouverture maximale limitée à 3.5 en grand-angle et 5.6 en position téléobjectif.

Différences de rendus

Les exemples suivants illustrent l’influence de la focale sur le rendu général d’une photo. L’image de gauche est prise au 100mm, fermé à 16. Celle de droite est prise au 35mm, diaphragme également fermé à 16.

On voit bien la différence de profondeur de champ et de perspectives. Sur l’image prise au 100mm les plans sont rapprochés, l’horizon paraît plus proche, la balise maritime est plus grande et seule une petite partie de Tahiti est visible. Même avec un diaphragme fermé à 16, seule une petite partie de l’image est nette.

Sur l’image prise au 35mm, les différents plans sont plus espacés. On voit une plus grande partie du filao, un cocotier apparaît dans le champ, la balise maritime devient anecdotique, l’horizon paraît extrêmement loin et on peut distinguer une plus grande partie de Tahiti. La profondeur de champ est également beaucoup plus grande, elle s’étend du portillon aux rochers du bord de mer.

Conclusion

Il faut choisir sa focale en fonction du rendu souhaité et non en fonction de la commodité du placement. Les zooms sont certes très confortables puisqu’ils permettent de changer de focale sans changer d’objectif mais cette facilité se paie souvent par une focale sélectionnée par défaut et non choisie puisqu’il suffit de zoomer pour cadrer son sujet comme on le souhaite en en oubliant l’impact sur l’arrière-plan, le détachement des plans et le dynamisme général de l’image.

Choisir sa focale, c’est surtout choisir l’importance de son arrière-plan.

Une pensée sur “Du choix de la focale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *