Défi : couvrir une course de va’a avec un 85mm

Introduction

Il me faut photographier la Toa Moz Race 2019, une course de va’a, pour une amie. Problème, je n’ai que 3 focales fixes : 15, 35 et 85mm… J’hésite puis décide finalement de partir avec mon rx1 (35mm f/2 Zeiss) et mon alpha 7s muni du 85mm f/1.4 GM. Je sais que le 35mm ne me servira que pour effectuer le reportage à terre, qu’il ne me sera d’aucune utilité une fois sur l’eau. Je sais aussi que le 85mm sera trop court pour assurer les portraits des rameurs. Je vais devoir recadrer mes images en post production, les cropper. Je sais d’avance que je n’aurai pas beaucoup de marge de manœuvre pour ce reportage.

Les contraintes

Le bateau

Pour le choix de mon positionnement, je serai tributaire du capitaine du bateau qui m’embarquera. Il ne peut pas trop s’approcher des rameurs, sous peine de les gêner dans leur trajectoire mais aussi sous peine de favoriser certains concurrents qui pourront surfer sur les vagues et donc gagner en vitesse avec moins d’efforts.

De plus, de la houle est annoncée. Il va falloir prendre les photos avec suffisamment de vitesse pour éviter le flou de bouger, je vais avoir du mal à garder le collimateur sur le rameur lors des mises au point et je ne sais pas si je serai sensible au mal de mer en ayant toujours un œil dans le viseur.

Je ne connais pas le capitaine mais le responsable de la course sera à bord. C’est un ami. Je sais donc que je pourrai facilement lui demander un meilleur placement en cas de nécessité.

Le boîtier et l’objectif

85mm sur un capteur plein format, c’est court. Très court. Il donne un cadrage à peine plus serré qu’un 50mm sur capteur APS-C. Pour faire simple, en visant avec le deuxième œil ouvert, j’ai presque le même grossissement de la scène dans le viseur qu’en réel.

De plus, cet objectif, qui cumule presque toutes les qualités attendues a deux gros défaut pour cette pratique :

  • Il est lourd. Rester 2h sur un bateau qui bouge avec constamment, ou presque, le boîtier devant l’œil, ça va être du sport. Tant pis, je me musclerai le jour J.
  • Il n’est pas stabilisé. Ça, ça va être un vrai problème, d’autant plus que la mise au point n’est pas super rapide sur l’alpha 7s. Petit scénario de ce qui risque d’arriver : j’utilise le collimateur central en taille minimale, je place le rameur au centre, j’appuie à mi-course pour faire le point, les lentilles entrent en mouvement, le bateau bouge, le collimateur n’est plus sur le rameur, le boîtier et l’objectif font le point sur l’eau, le bateau continue de bouger, le collimateur revient vert sur le rameur, je crois que la mise au point est bonne, je déclenche, je rentre chez moi, j’ouvre la photo sur mon ordinateur et je constate que le rameur n’est pas net, pas suffisamment pour pouvoir effectuer un crop, un recadrage, proprement… Je vais donc devoir au minimum tripler mes prises de vues pour être sûr d’avoir au moins une photo de nette dans chaque lot.

La réalisation

Comme prévu, j’ai galéré ! 85mm c’est insuffisant pour faire des plans serrés. C’est malgré tout une focale passe-partout une fois sur l’eau. Elle permet de faire des plans larges incluant un rameur dans son environnement comme ci-dessous.

Taputu Temoana devant Tahiti, course Toa Moz Race 2019
Taputu Temoana lors de la Toa Moz Race 2019
Cadrage original au 85mm sur capteur plein format
Cadrage original au 85mm sur le capteur plein format de l’alpha 7s

Bon, il faut avouer que je l’ai recadrée. Comme expliqué plus haut, je fais la mise au point au centre pour plus de facilité (le collimateur deux crans en-dessous du centre pour être précis). Le cadrage originale était celui visible ci-contre. Mais pour une image plus forte, j’ai préféré placer le rameur sur la ligne de tiers de droite de l’image plutôt que le laisser au centre.

La focale de 85mm m’a également permis d’effectuer des plans plaçant le rameur au cœur de l’action de la course, comme ci-dessous, sans recadrage ce coup-ci, juste un horizon redressé.

Toa Moz 2019, rameur au cœur de la course
Rameur au cœur de la Toa Moz Race 2019

Mais franchement, un petit recadrage passe très bien, sauf que dans le cas ci-dessous, je suis passé de 12Mpx à 6Mpx. Sachant qu’au final les images ne seront vues que sur écran et qu’il fallait que je les fournisse en HD (2Mpx), j’avais encore de la marge pour le recadrage.

Ariitua Cruvellier lors de la course de va'a Toa Moz Race 2019 à Moorea
Ariitua Cruvellier lors de la Toa Moz Race 2019

Et puis finalement, vu qu’il me faut fournir les images en 1080px de haut. Pourquoi ne pas tenter le crop 100% ? Voici le résultat avec le 85mm ouvert à f/3.5. Ça passe. Mais je n’ai pas oser fournir les images recadrées aussi fortement. Peut-être une erreur de ma part car on m’a fait remarquer que mon « appareil ne zoome pas beaucoup » dixit l’organisatrice de la course.

Crop 100% à f/3.5 du 85mm f/1.4 GM sur alpha 7s
Image recadrée à 1 pixel capturé=1 pixel affiché, soit un crop 100%, ça passe avec le 85mm f/1.4 GM sur alpha 7s. Jpeg compressé à 70% en sortie de Capture One Pro 12.

Le responsable de la course m’a permis de me placer suffisamment proche puisque l’image originale est la suivante. Il n’est pas passé loin du bateau ! (Et oui, toujours un cadrage pleine pastille !)

Cadrage originale, tel que je l’ai fourni. Je n’ai pas osé trop recadrer mes images. À tord.

Conclusion

Bref, 85mm c’est court mais c’est passe partout une fois sur l’eau. Il faut juste que j’arrête avec mon appréhension concernant le crop violent. On peut aller jusqu’à 100%, surtout lorsque les photos ne seront visionnées que sur la page Facebook du club organisateur (la Team Tohie’a en l’occurrence). Je risque d’être de nouveau sollicité pour le Heiva i Moorea. Cette fois-ci, j’oserai recadrer plus fortement mes images pour permettre de profiter de photos en plus gros plans.

Pour ceux qui seraient intéressés, l’ensemble du reportage est consultable dans cet album sur mon Lychee. D’ailleurs, il faudrait que je pense à changer de moteur de galerie. Même si Lychee n’est plus mis à jour depuis quelques années déjà, il fonctionnait très bien jusqu’à récemment. Je ne sais pas trop pourquoi, j’ai maintenant des bugs lors de l’envoi de mes images sur la galerie, que ce soit en upload direct ou lors de l’import du serveur après envoi en FTP. De plus, impossible de télécharger (dans le sens downloader, le français est imprécis sur ces termes) la galerie via le lien prévu à cet effet… Bizarre.

Conclusion bis

Ayant été plusieurs fois sollicité pour ce genre d’événement, je pensais avoir à investir dans un nouvel objectif, comme le Sony FE 70-300 G, mais finalement je pense que je n’en aurai pas l’utilité. Le recadrage suffit dans ma pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *