De l’importance de l’ouverture

Principes généraux

En photographie, on parle d’ouverture pour qualifier le diamètre d’ouverture du diaphragme d’un objectif. Ce diamètre se mesure proportionnellement à la longueur focale d’un objectif.

L’inscription 1:1.2 en bas de l’objectif indique l’ouverture maximale du diaphragme de cet objectif

Sur la photo ci-contre, on remarque que l’ouverture maximale de l’objectif photographié est de 1.2, une très grande ouverture. L’ouverture maximale est indiquée sous la forme f mm 1:x ou parfois x/f (f pour longueur focale et x étant la valeur d’ouverture maximale du diaphragme). Pour un zoom, elle est souvent notée 18-55mm 1:3.5-5.6, soit f min f maxi mm 1:x-y ou 3.5-5.6/18-55mm, soit x-y/focale mini-focale maxi (x étant l’ouverture à la focale minimale et y à la focale maximale du zoom).

Les valeurs d’ouverture du diaphragme sont indiquées ici sur la bague dédiée de l’objectif

Conséquence directe de l’ouverture maximale du diaphragme, l’objectif laisse alors passer le maximum de lumière vers le capteur et permettra donc d’avoir une vitesse d’obturation plus rapide ou de baisser la sensibilité iso. Évidemment il est possible de fermer le diaphragme afin de doser la quantité de lumière qui vient éclairer le capteur de l’appareil.

L’échelle d’ouverture de diaphragme de la plus grande ouverture à la plus petite est 1/1.4/2/2.8/4/5.6/8/11/16/22 etc. Dans le viseur, sur l’écran ou sur la bague d’ouverture de l’objectif, plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande.

L’ouverture joue également sur la profondeur de champ. Plus le diaphragme de l’objectif est ouvert, plus l’avant-plan et l’arrière-plan du sujet sur lequel la mise au point est faite paraissent flou et la zone de netteté entourant le sujet est réduite. On parle alors de petite profondeur de champ (comme sur l’image ci-dessous). Au contraire, plus le diaphragme est fermé, plus la profondeur de champ est grande.

Illustration d'un bokeh avec un 100mm ouvert à 2.8
Photo prise au 100mm 1:2.8 à une ouverture de 2.8

L’ouverture du diaphragme et la profondeur de champ

L’ouverture du diaphragme influe sur le piqué et le bokeh

Crop dans l'image
Les images qui suivront sont des agrandissements de la zone mise en évidence

Les extraits d’images qui suivent viennent de cette zone de l’image originale. La mise au point était effectuée sur les feuilles à droite.

En regardant les images à 100% (un pixel enregistré par le capteur correspond à 1 pixel à l’écran), on peut également remarquer que le piqué (la netteté du sujet) augmente en fermant le diaphragme. Attention, en fonction de la taille du capteur, de la définition de celui-ci et de la qualité de l’objectif, fermer le diaphragme au-delà de 16 peut diminuer le piqué de l’image. Sur les exemples suivants, le sujet paraît réellement net à partir d’une ouverture de 2.8.

Le bokeh est la qualité du flou entourant le sujet. Plus de flou ne veut pas forcément dire plus joli. Sur les exemples suivants, le bokeh à 1.2 présente une structure trop visible. À partir d’une ouverture de 2, le Canon FL 58mm présente un flou plus harmonieux.

 

En pratique

Le mieux pour s’entraîner à maîtriser la profondeur de champ est d’utiliser le mode A (ou Av sur les appareils de marque Canon) de son appareil. C’est un mode semi-automatique. L’opérateur n’influe que sur l’ouverture et l’appareil gère automatiquement les autres paramètres de la prise de vue pour que l’image soit correctement exposée. La plupart des photographes cherchent à influer sur la profondeur de champ pour la photographie de portrait (petite profondeur de champ recherchée pour isoler le sujet), de macro (isoler le sujet mais que la zone de netteté couvre au moins ce que le photographe veut montrer de son sujet) et la photographie de paysage (grande profondeur de champ, souvent net de l’avant-plan à l’infini).

Sony Alpha 550 + 18-55 de kit ouvert (ou plutôt fermé) à 22

Influence sur la profondeur de champ

  • Une mise au point rapprochée diminue la profondeur de champ.
  • À ouverture égale, une focale plus longue donne une image avec une profondeur de champ plus restreinte, et donc un arrière-plan et/ou un avant-plan plus flou.

Ainsi, même avec un objectif peu lumineux, on peut obtenir un flou d’arrière-plan.

À retenir

Plus le chiffre d’ouverture affiché dans le viseur est petit, plus le diaphragme est ouvert et plus les zones en avant et en arrière du sujet sont floues. La profondeur de champ est petite.

Plus le photographe s’éloigne de son sujet, plus la profondeur de champ augmente.

Photo prise au Sony SEL18-200 à 128mm ouvert à 5.6

2 réponses sur “De l’importance de l’ouverture”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *